Écrire, c'est un luxe

 

 

 

Au cours de trente ans, en plus de mes activités professionnelles, j'ai écrit sept romans sans aucune aide institutionnelle ou autre forme d’assistance.

 

Au début des années quatre-vingt des manuscrits non sollicités ont encore attiré l'attention des éditeurs. Les réponses négatives étaient formulées d’une manière instructive et en plus de trois lignes. À partir des années quatre-vingt-dix, les auteurs inconnus n'étaient plus guère demandés. Lors du retour de l’envoi du lectorat, des minuscules morceaux de papier se trouvaient au même lieu où ils avaient été insérés avec roublardise. En conséquence, rien n'a pu être touché ni lu. Dans la masse des manuscrits disponibles c’est de plus en plus par hasard, qui ait la chance d'être choisi parmi les milliers d'auteurs, qui, de nos jours, écrivent avec la même qualité de quelqu’un déjà établi.

 

Les auteurs qui sont d’accord de participer aux frais de production, devraient s’attendre aux sommes exorbitantes. En 2005, Snakie Diana a été évalué par un éditeur berlinois « étant donné l’extraordinaire longueur du texte » à 22.500 €, en plus les frais de lectorat de 8.000 à 10.000 €.

 

Grâce à l'impression digitale, qui permet d’imprimer un livre à partir d’un seul exemplaire, je ne travaille plus exclusivement pour le roi de Prusse.

 

                                                 ***

                                                                 

L’orthographe de tous mes textes en allemand correspond à Duden, Deutsche Rechtschreibung, 15ème édition 1961. Je me permets quelques écarts dans l’usage des verbes composés, lequel est, de toute façon, oscillant. Les citations en langues étrangères ont été vérifiées à mon âme et conscience. La majeure partie des noms y est écrite en minuscules. L'usage irrégulier des néologismes du vingt-et-unième siècle s’oriente sur la variante la plus fréquente utilisée en Internet.

 

Pour toute remarque en ce qui concerne l’orthographe, je remercie d’avance. Également pour des anachronismes ou des erreurs non conformes aux faits. La période des années cinquante et soixante est passée depuis longtemps. De l’un ou l’autre événement, il est vraisemblable que la mémoire se trompe.

des minuscules morceaux de papier